Homéopathie

Description

L’homéopathie une médecine individualisée et globale qui utilise une large palette de remèdes, provenant des mondes végétal, animal et/ou minéral.
J’utilise volontiers l’homéopathie pour compléter, en cas de besoin, les séances de
thérapie cranio-sacrale ou de biorésonance.
Cette complémentarité se révèle régulièrement très bénéfique, car nous évoluons ici
dans un environnement commun à ces trois thérapies, qui est celui de l’information
transmise, reçue puis intégrée.
Christian F. Samuel Hahnemann (1755-1843) est considéré comme le père de
l’homéopathie. En plus de la médecine, il avait aussi étudié la pharmacie et la chimie.
Le mot homéopathie vient des racines grecques: hómoios ‘’similaire’’ et páthos
‘’souffrance’’ ou ‘’maladie’’.
Christian F. Samuel Hahnemann a défini les lois et principes sur lesquels repose
l’homéopathie: Principe vital, principe de similitude, d’infinitésimalité et principe de l’individualisation du malade.

Principe vital

‘’Sans force vitale, l’organisme matériel est incapable de sentir, d’agir et de maintenir sa propre conservation. C’est uniquement grâce à l’essence immatérielle, l’animant en état de santé et de maladie que l’organisme doit ses sensations et l’accomplissement de ses fonctions vitales.’’ (principe de vie – énergie vitale).

Principe de l’individualisation du malade:

‘’Il n’y a pas de maladies, il n’y a que des malades’’.
En d’autres termes, ce n’est pas la maladie mais la forme que prend cette maladie chez une personne malade qui doit être prise en considération.
Le terrain constitutionnel de l’individu est lui aussi toujours pris en compte, en incluant ce qui implique l’inné (la génétique, l’hérédité), mais également l’acquis (l’épigénétique, les réactions par rapport à l’environnement).
Un autre aspect gouvernant l’individualisation du remède est la prise en compte de la diathèse de la personne.
La diathèse pouvant se définir comme étant la prédisposition d’un individu à être préférentiellement sensible, ou résistant, à certaines pathologies.
L’approche thérapeutique consiste alors à rechercher le remède de la diathèse ou l’ensemble des remèdes appropriés et complémentaires de cette diathèse, en prenant
appui sur les symptômes présents et sur ceux qui appartiennent à la mémoire pathologique de la personne.
La personne est alors considérée dans sa globalité, dans sa totalité, à tous les niveaux: les corps physique, somatique, mais également les corps émotionnel, vibratoire.

Principe d’infinitésimalité – dilution - dynamisation

La panoplie des substances utilisées en homéopathie est administrée en petites quantités, à des doses extrêmement faibles voire à des doses infinitésimales.
Les remèdes souches sont dilués selon des principes bien définis.
Afin d’augmenter leur efficacité, ces remèdes dilués sont soumis à des chocs physiques appelés ‘’succussions’’ ou ‘’dynamisations’’, ce qui leur permet d’acquérir leur efficacité.
Entre chaque dilution successive, le produit est agité (secoué, frappé) plusieurs fois, le but étant d’enregistrer l’information du produit. Selon les principes homéopathiques, plus le produit est dynamisé, plus il est puissant.
Le remède final est donné à doses infinitésimales pour obtenir une action
thérapeutique.

Principe de similitude

‘’L’homéopathie a le privilège unique en médecine de se baser
sur les faits et les principes qu’exprime la loi du ‘’Similia similibus curentur’’. Ce qui s’énonce de la manière suivante: toute substance susceptible de déterminer des troubles chez une personne saine peut faire disparaître les symptômes analogues chez une personne malade.
L’homéopathe établit ses prescriptions médicamenteuses sur l’ensemble de tous les symptômes psychiques et physiques, subjectifs et objectifs présentés par le malade.
Elle le traite en le considérant dans sa totalité. C’est en fait la Médecine de la Personne.’’ (Dr P. Schmidt, homéopathe, Genève).